Une leçon que le spot nous donne pour réussir

jouer au foot

Au bureau comme sur terrain, la clé de la réussite d’une équipe réside dans son organisation et sa gestion. Ceci dit, à but lucratif, il combine à la fois le travail et l’effort de chaque participant. Mais est-il faisable de diriger une entreprise comme un club de foot ?

Recrutement de bons profils

Cela paraît insensé, mais pourquoi ne pas opter pour les techniques managériales des clubs de foot dans une entreprise ? En commençant par la hiérarchie jusqu’à la gestion de la relation avec les collaborateurs, il est possible de transposer ces tactiques au temps de l’entrepreneuriat. Afin d’y arriver, la première chose à faire est de recruter des profils supplémentaires.

La grande différence entre une entreprise et un club de foot se situe au niveau du recrutement. Parce que pour les clubs, l’embauche est en général pour une durée entre 3 à 4 ans. Le but est simple, percevoir le niveau du joueur et projeter son intégration dans l’équipe. Bien que le foot ne se joue qu’entre 11 joueurs, il est important de savoir le rôle précis de chaque footballeur.

Voilà comment définir le profil recherché pour un poste vacant. Avec la capacité de savoir jouer ensemble, l’équipe triomphera toujours. Autrement dit, afin que l’équipe puisse gagner, il n’est pas tout à fait nécessaire de détenir les 11 meilleurs joueurs. Toutefois, un groupe soudé, uni et homogène est la meilleure méthode pour gagner.

La distribution des primes de matchs

Les primes de matchs semblables aux primes salariales sont des sources de motivations complémentaires pour chaque joueur. Toutefois, les montants varient en fonction de l’ampleur du match à jouer. Si cela aide à augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise, il est astucieux de gratifier les joueurs par une somme pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros.

Par ailleurs, dans le cadre d’une entreprise, ces primes peuvent être devenir pour les salariés des moyens de valorisation et d’être plus reconnus dans leur travail et effort fourni. Autrement, l’entraîneur peut également sanctionner les joueurs en cas de non-suivi des règlements. Compte tenu de ces faux pas commis par un des joueurs, le manager a droit de revoir son encadrement de manière à ce que chacun puisse fixer le même objectif.

Les leçons après les défaites

L’échec dans un match ne détermine en aucun cas l’avenir d’une équipe. C’est pourquoi il est plus stratégique d’apprendre de ces défaites pour gagner aux prochains matchs. Savoir tirer une leçon permet à l’équipe de forger ces efforts et de les multiplier afin de percevoir son succès à l’avenir. Toutefois, c’est au manager de l’entreprise de rassurer chacune des équipes et de l’appuyer afin de retrouver sa confiance en soi.

Le but dans cette étape est de savoir surmonter les échecs pour aller de l’avant sans difficulté. Toutefois, vous pourriez vous inspirer de la passion du foot à valence à travers le site asoavalence.fr pour pouvoir mener à bien votre entreprise.

De toutes les manières, la relation entre le sport (surtout le football) et le business est très forte, il suffit de s’informer un peu plus à ce sujet.

Dites ce que vous pensez ! on "Une leçon que le spot nous donne pour réussir"

Laisser un commentaire sur l'article, exprimez vous sur Sevenblue !

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*