Guide sur l’insonorisation

Vous en avez mare du grabuge ? Assez de la télévision du voisin ou bien des bruits de klaxons incessants ? Le calme vous manque ? Il serait temps de penser à résoudre ce problème. Le cumul d’une activité sonore dérangeante possède un impact très négatif sur votre bien être mental.

Un système d’insonorisation permet bien souvent de résoudre ce problème et de vous dispenser de cette source de stress et d’anxiété permanente.

La pollution sonore

La pollution sonore est considérée comme la principale nuisance environnementale en Europe. En 2009, selon un rapport de l’ONU « un Européen sur cinq est régulièrement exposé à des niveaux de bruit nocturnes dépassant la limite d’exposition annuelle». Les nuisances sonores peuvent avoir des répercussions graves sur le niveau de vie mais aussi sur la santé pouvant causer des insomnies, de l’irritabilité, des dysfonctionnements sonores, de l’hypertension voir même de la dépression.

Si vous êtes vous-mêmes la source de nuisances sonores, il faut savoir que la loi punit sévèrement ce genre d’infractions si une plainte est déposée contre vous.

Comment faire ?

1 / Indentification de la source du bruit

Bruit aérien venant de dehors :

  • Discothèque
  • Traffic
  • Voie ferroviaire
  • Aéroport

Bruit aérien venant de l’intérieur :

  • Discussions
  • Télévision
  • Machine à laver

Pour mesurer l’atténuation d’un bruit aérien, on utilise l’indice de transmission du son (ITS). Plus celui-ci est élevé, plus il absorbe le son.

Bruit dû à un impacte :

  • Bruit de pas
  • Claquements de portes
  • Tuyauterie, climatisation

Pour mesurer l’atténuation du bruit du sol et du plafond au bruits d’impact, on utilise l’indice d’isolement aux bruits d’impact (IIC).

2 / Différents procédés

Il existe plusieurs procédés chacun adapté à une situation donnée. Après avoir identifié la source du bruit on peut alors passer à la mise en œuvre de l’insonorisation.

Rebouchage des fissures

S’il y a des fissures dans les murs, plafond et plancher on rebouche avec de la cellulose soufflée. Cela pour empêcher les infiltrations sonores.

Isolation du plafond

Il existe deux types d’insonorisation du plafond : avec ou sans retrait de plafond. On abordera ici seulement la deuxième.

Celle-ci consiste à rajouter un faux-plafond en plaque de gypse à affaiblissement acoustique (plus efficace que les panneaux en fibre de bois). L’espace entre le plafond et le faux-plafond sera rempli par de la laine de fibre de verre.

 

Isolation des murs

Pour les murs, plusieurs choix s’offres à nous.

On peut utiliser un panneau de gypse et un panneau de bois, une double épaisseur de panneaux de gypses ou alors un remplissage des cavités par injection de cellulose. La méthode utilisée dépendra du niveau du bruit et du budget.

 

Isolation du plancher

L’isolation du plancher est quelque peu différente. On procède à une désolidarisation du plancher. Cette technique permet de dissiper les bruits de pas grâce à la mise en place d’un plancher flottant en suspension.

 

Demandez l’aide d’un spécialiste

Ce genre de travaux n’est pas sans difficultés. Si vous désirez procéder à l’insonorisation acoustique de votre maison, studio, boîte de nuit ou toute autre structure de manière impeccable, n’hésitez pas à contacter notre équipe de professionnels.

Dites ce que vous pensez ! on "Guide sur l’insonorisation"

Laisser un commentaire sur l'article, exprimez vous sur Sevenblue !

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*